Le Mandala de l'Etre


Que faire lorsque nous nous retrouvons perdu dans le labyrinthe de notre mental, et que nous nous cognons aux murs de ses pensées antagonistes et contradictoires? Parfois, le problème est principalement celui là : c'est dans notre tête que nous cherchons une issue, une solution à nos angoisses. Pour la cinquantième, la millième fois, nous repassons le même disque rayé de nos pensées grises, et pour la millième fois, elles nous laissent angoissés, incertains et de plus en plus confus. Pourquoi ?

Parce que la réponse n'est jamais au niveau où s'est créé le problème. Solutionner un problème créé par le mental devra être résolu en en sortant. Car si nous n'avons pas trouvé de réponse au bout de la millième fois, c'est que nous ne la trouverons jamais comme ça !

Que faire alors ? Dans un premier temps, nous pouvons revenir facilement au rythme lent du corps. Respirer, être dans cette réalité physique et corporelle plus ancrée, dans laquelle les pensées n'ont plus leur place. Il convient de changer l'orientation de son regard. Si je regarde vers les pensées, je pense. Si je regarde vers le corps, je vis, je respire. Point.


La seconde étape sera d'apprendre à vivre en étant ancré dans son cœur. A mi chemin entre corps et mental, le cœur est le véritable centre de l'être. On peut le voir comme un mandala, avec un centre immobile, le coeur insondable et infini, et une périphérie colorée, complexe, multiple. Le mental labyrinthique est dans cette périphérie. Retrouver la simplicité du cœur où tout s'équilibre, où ce qui semblait opposé et irréconciliable se réunit, s'apaise enfin. La cohérence cardiaque est le début de cette pratique. C'est une mise en place qui procure souvent un apaisement surprenant et inégalé pour bien des anxieux. La méditation sur le cœur est la suite... Une ré-équilibration des parties émotionnelle, mentale et spirituelle, qui demande une pratique régulière, mais qui amène tellement de bénéfices.

Méditer sur le coeur, c'est se positionner au centre du Mandala de l'Être, là où la complexité n'existe pas. Dans l'unité de son être, qui réunit toutes les contradictions en un seul espace où la simplicité règne. Ce que la physique quantique appelle le Point Zéro, là où sont contenus en germes toutes les possibilités, ce que les religions et les spiritualités appellent le Un, la Source... Le coeur contient tous les espaces, et la maintien par la pratique répétée de son attention sur cette dimension de l'Etre, permet de réintégrer les morceaux disséminés à la périphérie du Mandala.


41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout