Au printemps, faites un nettoyage psychique


Il est d’usage de parler du nettoyage de printemps pour nos maisons, de 'cure détox ' pour nos organismes fatigués par un long hiver… Mais qu’en est-il de notre psyché?


Un monde fait de cycles, printemps, été, automne, hiver …

Le printemps est le cycle naturel où les énergies du renouveau viennent prendre leur place dans le cycle naturel des choses. Une nouvelle force est à l’œuvre après que l’hiver ait terminé d’amener les énergies d’un ancien cycle à leur niveau le plus bas. Et ce pourrissement est aussi, encore caché, une gestation de ce qui reste à venir. Les temps morts lors desquels il ne se passe rien sont en réalité des temps de préparation pour autre chose. Que ce soit à l’échelle de la nature, de l’organisme ou bien du psychisme. Après une période où l’ancien s’est décanté et déposé, nous avons besoin de renouveler nos forces psychiques. De nettoyer nos vieilles mémoires émotionnelles négatives faites d’habitudes ou de modes de compréhension erronés.



Le nettoyage psychique au printemps

Une hygiène émotionnelle

Nous savons aujourd’hui que les émotions et les pensées négatives sont associées. Comme la culpabilité, la dévalorisation, les peurs profondes, la tristesse ou encore la colère répétée jour après jour. Ils créent des terrains favorables à l’émergence de maladies comme les cancers ou les maladies auto immunes par exemple. Elles s’accumulent dans le corps et s’y engramment. Le corps n’oublie rien, il est comme la boite noire des avions qui enregistre tout, à notre insu. Par conséquent, il est nécessaire d’amener dans notre hygiène de vie de pratiquer des purges émotionnelles.


Comment se purger de ses émotions?

La première des choses est d’en prendre conscience. Il conviendra de se rendre capable de les observer en soi, de prendre des pauses lors desquelles notre monde intérieur va se décanter. A l’image d’une eau boueuse qui aurait été remuée, et dont la boue, le calme revenu, redescend au fond et laisse l’eau claire à nouveau. Pour cela, nous pouvons avoir recours à l’écriture, tenir un journal de notre vie intérieure. Ou alors faire des exercices plus formels d’observation de nos réactions émotionnelles dans les situations de la vie au quotidien. Nous pourrons ainsi comprendre pourquoi ces émotions se sont accumulées. Et voir qu’elles n’ont plus lieu d’être, et qu’elles ont besoin d’évoluer.


Engager le corps dans ce processus peut être très bénéfique. Troquer les aliments morts contre une alimentation vivante faite de fruits et légumes crus et frais va changer notre disposition mentale et alléger nos émotions. Marcher en nature et faire le plein d’oxygène et d’ions négatifs, va à coup sûr dynamiser notre énergie et aider à cette décantation.


La méditation est également un excellent moyen à la fois de décanter, et de laisser s’en aller les émotions et mémoires négatives. En ce sens qu’elle obéit à ces mêmes processus : observer ce qui est, accepter ce qui est, laisser aller ce qui est là dans le mouvement de la vie intérieure. En méditation, les régions du cerveau habituellement occupées à traiter des milliards de données par seconde sont alors libérées. Dans l’obscurité et le calme des fréquences alpha, l’esprit s’éveille et les réponses surgissent.


Lorsque nous n’avons pas inscrit ces purges émotionnelles à l’agenda de nos années passées, les vieilles mémoires se sont accumulées sous formes de strates plus compactes. Devenues des habitudes, un caractère, une personnalité qui s’est cristallisée et qui parfois nous fait souffrir. La consultation d’un psychologue peut aider à favoriser cette décantation et l’émergence de nouveaux processus.

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout