Traiter sa phobie sociale


Le traitement va essentiellement porter sur la modification de l’anxiété liée aux situations sociales.

  • d’une part directement :en permettant à la personne une exposition graduelle en imagination pendant les séances, et “in vivo” entre les séances

  • indirectement, par des techniques cognitives ( restructuration cognitive), et des groupes d’affirmation de soi qui permettent aux participants de se confronter à des situations sociales par le biais de jeux de rôles et d’exercices. Ces thérapies sur l’estime de soi et l’affirmation de soi sont très efficaces pour acquérir les habiletés sociales dont les patients manquent. C’est la partie comportementale de la thérapie, via l’exposition à des situations sociales redoutées.


I - Techniques comportementales:s’exposer aux situations

Dans un premier temps, on travaillera sur des situations d’observation: êtrre observé alors qu’on ne fait rien (être assis ou debout, marcher, entrer dans une pièce…) Être observé alors qu’on fait quelque chose (écrire, manger, boire, téléphoner, parler, danser, jouer de la musique…) Être observé alors qu’on présente des symptômes de malaise émotionnel (rougir, transpirer, trembler…)

Puis on va augmenter un peu la difficulté en s’exposant à des situations d’interaction:

Les situations choisies pour l’exposition sont les suivantes: situations de performances sociales : prises de parole en public, entretiens importants… Interactions brèves ou superficielles : banalités, silence, saluer, raconter une histoire… Interactions approfondies (révélation de soi) : ses opinions, sa vie, ses symptômes d’émotivité et d’anxiété sociale… situations nécessitant une affirmation de soi : demander, refuser, réclamer, donner son avis, recevoir ou faire des compliments…

II - Techniques Cognitives: Donner du sens aux exercices d’exposition

Apprentissage d’une meilleure résistance/ tolérance-acceptation des émotions.

• « Ce n’est que de la peur, que de la honte. Ce n’est pas parce que je ressens cela qu’il y a un vrai problème »

• « Me laisser soulever comme un bouchon, ou me laisser recouvrir par la vague de l’émotion, sans m’affoler. Je peux résister à ça. »

TECHNIQUES FAVORISANT L’ACCEPTATION DE LA PEUR

• Thérapie cognitive (discussion de la peur : différences entre faits et pensées, repérage des croyances…)

• Méditation (acceptation de la peur et des scénarios-catastrophe)

PRINCIPALES CIBLES COGNITIVES

• Le traitement de l’information (cognitions, distorsions, croyances)

• Ruminations et anticipations

• Les évitements de certaines idées et images

CONTENUS COGNITIFS DANS LA PHOBIE SOCIALE

• Cognitions sur soi (fragile et incompétent)

• Cognitions sur les autres (observent et jugent)

• Cognitions sur l’avenir (échec, rejet , agression)

DISTORSIONS COGNITIVES DANS L’ANXIÉTÉ SOCIALE

• Raisonnement émotionnel (« se sentir ridicule, c’est être ridicule »)

• Lecture de pensée (« je vois bien qu’ils me trouvent nul »)

• Généralisation (« j’ai rougi, j’ai perdu leur confiance »)

• Raisonnement dichotomique (« j’ai bafouillé, c’est fichu… »)

CROYANCES DYSFONCTIONNELLES DANS L’ANXIÉTÉ SOCIALE

• "On me juge en tout moment et en tout lieu"

• "Mon malaise intérieur se remarque instantanément"

• "On porte toujours un jugement négatif sur les gens émotifs"

• "Et cela peut avoir pour conséquence des comportements de rejet, de dominance ou d'agression »

• "Seules solutions pour éviter les ennuis : cacher, contrôler, éviter"