LE SYNDROME DE STRESS POST TRAUMATIQUE

Qu'est-ce qui distingue un événement traumatique d'un événement non traumatique ? Il y a 4 caractéristiques qui font que le cerveau peut coder le souvenir comme un événement traumatique.
L'événement doit :

- Être une menace perçue pour la survie physique.

- Dépasser la capacité d'adaptation, induisant un sentiment d'impuissance.
- Produire un sentiment d'isolement, de solitude.
- Violer les attentes de la personne.

Le traumatisme est un événement pénible dans lequel une personne se sent gravement menacée émotionnellement, psychologiquement ou physiquement. Les traumatismes peuvent être soit des événements soudains (attentats, accident, agression, etc, qui dépassent les ressources nerveuses et la capacité à assimiler l'événement). Mais ils peuvent être également beaucoup plus sournois et se loger dans l'enfance, sans qu'il n'y ait nécessairement eu de violence avérée: une absence de regard des parents, tournés sur leurs propres difficultés, peuvent être tout aussi destructrices que la dévalorisation et le dénigrement. La surresponsabilisation trop précoce d'un enfant, aussi ravageuse que la négligences.

 

Beaucoup de gens se remettent d'un traumatisme avec le temps mais pour d'autres, les traumatismes durent, causant une douleur émotionnelle profonde, la peur, la confusion ou le stress post-traumatique qui perdurent, bien loin après que l'événement soit passé. Cette évolution dépend en grande partie des capacités de résilience de la personne. Souvent, l'aide des professionnels de la santé mentale reste essentielle à la guérison d'un traumatisme.

QU'EST-CE QUE LE TROUBLE DE STRESS POST-TRAUMATIQUE (TSPT) ?
Le stress post-traumatique est la réaction psychologique à un événement très stressant et physiquement menaçant qui entraîne souvent de l'anxiété, des « flash-back » (retours en arrière), de l'hypervigilance, de la dépression, des idées suicidaires et d'autres problèmes de santé mentale pendant une période prolongée.

Sentiment de culpabilité, dévalorisation, manque de confiance en soi, anxiété généralisée, dépression, insécurité affective ou encore détachement de ses émotions… autant de troubles qui attestent également d'un stress traumatique au long cours que l'on va retrouver la majorité du temps, dans l'enfance. Dans ce cas là, le trauma est tissé dans la toile même de la vie et il est difficile pour la personne elle-même de le percevoir, car c'est tout son "disque dur" qui s'est formaté avec lui.

QUELS OUTILS?

Pour le traitement des traumatismes soudains, je dispose d'une palette d'outils qui permettent de désensibiliser et de retraiter le souvenir traumatique. La DMOKA-EMDR, le Brainspotting et l'EFT donnent d'excellents résultats, la plupart du temps en quelques séances.

Quant aux traumatismes au long cours liés à une enfance difficile, un autre outil est plus approprié: l'ICV, ou Intégration du Cycle de la Vie. On se servira d'une ligne du temps pour désensibiliser de manière douce et progressive l'aspect douloureux de la vie, reconnecter avec les ressources d'un moi sain, et apaiser l'enfant intérieur blessé. Ce type de thérapie est plus long car c'est tout l'être qu'il faut aider à se redresser sur des bases plus saines.